Les centres de femmes profitent de la campagne électorale à venir et mobilisent la population pour rappeler au gouvernement qu’il doit réinvestir massivement dans les services publics.

Dans le cadre de cette campagne d’actions, le Carrefour des femmes d’Anjou et le centre Info-Femmes, partenaires de l’événement, étaient présents à la sortie du métro Radisson pour recueillir les revendications des passants.

Les gens avaient ainsi l’occasion de donner leur opinion sur les changements à apporter pour avoir une société plus juste.

«Les coupes gouvernementales dans les domaines de la santé, de l’éducation et des services publics, des secteurs d’emploi principalement occupés par les femmes, ont fait mal et les impacts se font toujours sentir. Il faut renverser la vapeur», indique Caroline Gravel, intervenante au Carrefour des femmes d’Anjou.

«Nous sommes souvent la porte d’entrée pour avoir accès aux services. Les cas que nous traitons sont de plus en plus lourds. Nous exigeons un réel plan de lutte pour l’élimination de la pauvreté», ajoute Mme Gravel.

Durant les 90 minutes de l’activité, malgré la pluie, les deux centres de femmes ont pu recueillir plusieurs suggestions et sont ravis de la participation citoyenne.

Il ne s’agit que d’une première activité des centres de femmes, d’autres sont prévues dans les prochains mois.

«Nous nous ferons entendre, car nous ne voulons pas être oubliés», de conclure l’intervenante.

Les centres de femmes revendiquent un réinvestissement dans les services publics